L’auteur : Annie Mavrakis

PRESENTATION (janvier 2019)

Je tiens ce blog-site, nommé d’après mon premier livre, la Figure du monde, depuis une dizaine d’années. Au départ, mon idée était d’y publier de petites notes au jour le jour, d’une autre envergure ou ambition que les textes destinés à des revues, des colloques ou mes propres livres. Le cas pouvait aussi se présenter d’un écrit « spontané » et pour lequel je n’avais pas envie d’attendre une publication « en règles » et l’avis d’un comité de lecture, d’une critique littéraire.

Ce blog donne une assez bonne image de préoccupations intellectuelles assez diverses puis qu’elles embrassent la littérature, la peinture, le cinéma et privilégient ceux qui se trouvent au confluent de ces voies, comme Pierre Michon, dont la place centrale saute aux yeux. Et justement, pour ce qui concerne cet auteur, on trouvera aussi bien un article de fond (consacré aux Onze et publié par une revue savante) qu’une note sur son rôle dans le film sur Barbara, sur telle ou telle lecture particulièrement mémorable à laquelle j’ai assisté (il y en a eu beaucoup), sur une réédition, parfois sur presque rien (« Michelet dans Michon »). Aujourd’hui je suis heureuse que cet ensemble peu protocolaire existe à côté du livre que je publie aux Presses Universitaires de Vincennes.

A la fois lieu où s’archivent des travaux plus ou moins anciens mais non forcément abandonnés (quelques éléments sur Judith et Salomé, un dossier sur Poliphile) et moyen de diffusion parallèle pour des articles ou contributions déjà mis en ligne par leur commanditaire, ce blog me sert encore de banc d’essai pour l’entreprise de longue haleine qu’est mon travail sur Francis Bacon. Il reflète mes humeurs, enregistre mes découvertes et parfois les suscite, recueille mes questionnements. J’y suis attachée comme à un moyen supplémentaire de toucher un public, qui – hélas – ne laisse pas assez souvent de commentaires !

Précision : A la page intitulée POLIPHILE on trouvera des textes renvoyant à un travail mené en commun avec Olivier Dupuy, comédien longtemps lié à la compagnie Nordey, à partir du Songe de Poliphile de Francesco Colonna et qui a abouti à l’écriture d’un texte théâtral inspiré par celui du XVe siècle : Le Réveil de Poliphile. Les textes publiés sur le site sont extraits du dossier constitué pour présenter le projet.