Un tercet de Yeats (pour servir d’exergue)

4 février 2011
By Annie Mavrakis

 

Sur notre temps asphyxié et asphyxiant : ce tercet intitulé « Trois mouvements », trouvé dans L’Escalier en spirale et autres poèmes (traduction J.-Y. Masson, chez Verdier, p 48-49) :

« Sakespearian fish swam the sea, far away from land;
Romantic fish in nets coming to the hand;
What are all those ffish that lie gasping on the strand? »

(Le poisson shakespearien nageait en pleine mer, loin de la terre;
Le poisson romantique nageait dans les filets ramenés à la main;
Quels sont tous ces poissons qui gisent suffoquant sur le rivage?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

LA FIGURE DU MONDE

    4e de couverture
Le sort de la peinture importe depuis toujours aux écrivains, qui n’ont jamais interrompu leur dialogue avec les tableaux. L’oeuvre des plus grands d’entre eux, de Diderot, de Balzac, de Zola ou de Proust, en témoigne parmi d’autres.
Mais depuis le XIXe siècle ce dialogue est devenu problématique car la fiction et la représentation, qui définissaient pour la littérature et la peinture un espace d’échange et de partage, ont été progressivement évacuées des arts plastiques...

En savoir plus

Commander chez l'éditeur