Francis Bacon : Trois études de personnages au pied d’une Crucifixion

3 avril 2017
Par Annie Mavrakis
Francis Bacon : Trois études de personnages au pied d’une Crucifixion

Bacon ayant détruit la plupart de ses œuvres d’avant 45, le premier et seul triptyque réalisé à cette époque, Trois personnages au pied d’une Crucifixion (Tate Britain 1944, huile et pastel ; chaque panneau : 94 cm x 73,7 cm) donne un peu l’impression de « tomber du ciel ». De fait, Bacon a souhaité donner ce caractère, « inaugural » selon ses dires, à l’œuvre qui ouvrira en 1971 l’importante rétrospective du Grand-Palais. On peut néanmoins se faire une idée de sa genèse grâce à un petit ensemble de réalisations contemporaines dont certaines sont restées inachevées comme l’Homme à la casquette de 1943 (huile sur panneau, 94 x 73,5, c’est-à-dire grosso modo le format des panneaux du futur triptyque), voire ont disparu, parfois sous les couches de peinture : on...
Lire la suite »

Bacon : Homme et Enfant, 1963

1 novembre 2016
Par Annie Mavrakis
Bacon : Homme et Enfant, 1963

Francis Bacon, Homme et enfant, 1963, Musée d’art moderne de Humlebæk, Danemark Même montrés dans des occupations quotidiennes, conversant, copulant, se rasant, téléphonant, faisant du vélo, se contentant parfois de se tenir devant nous comme si le temps s’était arrêté, les personnages de Bacon restent des énigmes. Ses scènes de genre ne sont pas d’anodines « tranches de vie » naturalistes, appartenant à un temps où il va de soi que la figure humaine a sa place dans un tableau. Le seul fait pour celle-ci de pouvoir en occuper l’espace est déjà une victoire sur le néant. Mais cette victoire même fait l’objet – au second degré – d’une méditation qui,au-delà de ce que nous voyons, affecte l’œuvre d’une dimension quasi allégorique. Dans Logique de la sensation...
Lire la suite »

Une nouvelle Judith du Caravage ?

1 novembre 2016
Par Annie Mavrakis
Une nouvelle Judith du Caravage ?

Judith coupant la tête d’Holopherne, Rome, 145 × 195 cm (Galleria nazionale d’arte antica) Dans ce magnifique tableau, le Caravage renouvelle de façon décisive l’iconographie du sujet, montrant l’héroïne biblique en pleine action, sous le regard médusé de sa servante : le sang jaillit en direct, les sourcils de l’héroïne se froncent de dégoût, la main gauche d’Holopherne se crispe sur le drap. On croit aujourd’hui avoir découvert une version différente (et postérieure) de cette oeuvre magistrale. Le Monde et d’autres quotidiens, ainsi que le magazine M (http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/04/12/un-caravage-a-t-il-ete-decouvert-dans-un-grenier-en-france_4900222_1655012.html) se sont déjà fait l’écho de cette affaire en avril, quand la toile avait été interdite de sortie en attendant son authentication. M lui consacre ces jours-ci un nouveau reportage. Pour le moment, il n’existe aucun consensus. Mina...
Lire la suite »

Francis Bacon à Monaco

15 juillet 2016
Par Annie Mavrakis
Francis Bacon à Monaco

Depuis début juillet se tient à Monaco l’exposition Francis Bacon, Monaco et la culture française conçue par Martin Harrison, auteur d’un monumental Catalogue Raisonné de l’oeuvre de Bacon paru il y a quelques mois* et recensant plus de 600 toiles du peintre, soit de nombreuses oeuvres rares ou même inconnues comme l’Etude de taureau ci-dessus (1991). Les occasions de voir des Bacon en France (ou presque) étant peu nombreuses, c’est un événement tout à fait considérable. Comme toujours sous verre et pourvues d’un cadre (souvent doré) selon la volonté du peintre, les toiles ne sont pas présentées dans l’ordre chronologique, ce que l’on peut regretter car l’un des intérêts d’une rétrospective est de rendre sensible le parcours de l’artiste. Autant l’on pouvait comprendre les...
Lire la suite »

Francis BACON, Fragment d’une Crucifixion, 1950

7 mai 2016
Par Annie Mavrakis
Francis BACON, Fragment d’une Crucifixion, 1950

L’ekphrasis ne se pratique plus guère, tant cet exercice, réservé aux peintures à sujet littéraire, paraît inapplicable à la peinture des XXe et XXIe siècles, qui a bruyamment rompu avec son ancienne « soeur », la poésie. L’exercice se veut bien plus, en effet, qu’une description extérieure, factuelle, à la Robbe-Grillet, que rendrait possible la seule dimension figurative d’un tableau. Il vise à en révéler la fiction sous-jacente, parfois le substrat littéraire. S’agissant de Bacon, réputé hostile à « l’illustration » et à la « narration », ce que toute la critique répète inlassablement depuis la parution des Entretiens avec David Sylvester, l’entreprise peut semble quelque peu hasardeuse. Mais si l’on se décide enfin à sort enfin à regarder les tableaux un à un, « individuellement » (comme le suggère Martin Harrison,...
Lire la suite »

Le Théâtre de Francis Bacon

1 mai 2014
Par Annie Mavrakis
Le Théâtre de Francis Bacon

La peinture de Francis Bacon n’est pas de celles qui séduisent d’emblée. Tragique et surtout poignante au sens que Barthes donne à ce terme quand il parle de la photographie, elle obsède. Est-ce par la violence que subissent ses figures et dont le spectateur, arraché malgré lui à son indifférence, est à son tour atteint ? Est-ce par le cadre, familier mais qui ne les protège pas, rendant l’agression plus terrible encore ? Ou par son évident souci de beauté ? Est-ce l’irradiation en nous des sources d’inspiration du peintre, la dimension toujours mythologique des tableaux? Finalement, on ne peut s’empêcher de se poser à son tour la question de Leiris : de quoi cette œuvre (me) parle-t-elle, qu’a-t-elle à (me) dire avec toute la puissance muette de...
Lire la suite »

Ouvrage paru

Annie Mavrakis, La Figure du monde. Pour une histoire commune de la littérature et de la peinture. L'Harmattan, 2008, 303 p.

Cherchez dans ce blog